WEBCARE 9
Goals 9MJSAC

Sport- MJSAC : Un maigre bilan pour le ministre Max Attys, après 4 mois de gestion au MJSAC

[Par Mackenson L. Prévalien]

Lors d’une conférence au local du ministère de la Jeunesse des Sports et de l’action Civique (MJSAC), à la Croix-des-Bouquets, le Jeudi 9 juillet 2020, le Ministre Max Attys a présenté un bilan désastreux pour ses 4 mois à la tête dudit ministère.

Pour débuter cette conférence, le Ministre Max Attys a présenté un état des lieux dudit ministère qui dispose d’un budget de seulement 653 millions de gourdes pour l’exercice fiscal 2019-2020, couvrant les 3 axes Sport, action civique et la Jeunesse. 80% de ce budget est utilisé pour payer le salaire des employés a déploré le ministre.

Selon Monsieur Max Attys, ou Maxis Attys, le MJSAC dispose de deux groupes d’employés ; 606 nommés et 643 contractuels laissés par l’ancien ministre des sport, Edwing Charles, qui avait proposé 210 à la nomination, mais refusée par le ministère de l’économie et des finances pour cause de budget. Un dossier qui est en passe de trouver une issue après la réunion avec le Premier Ministre, Jouthe Joseph, qui promet de faire les démarches nécessaires afin qu’ils soient à nouveau acheminés au ministère des finances dans les jours à venir.

Concernant la construction des infrastructures sportives sous le gouvernement de Martelly, le titulaire du MJSAC a fait savoir que le ministère des sports n’était pas impliqué dans la construction des centres sportifs dans le pays dont la plupart constituent un vaste gaspillage de fonds. Lors d’une série de visites d’évaluation des terrains réalisées dans le grand Sud et dans le grand nord, le ministre des sports, Max Attys, dit avoir fait le constat alarmant de plusieurs millions de gourdes gaspillés par des firmes de construction non qualifiées pour la réalisation des infrastructures sportives tels que : SECOSA, ROFI et ADOM.

« Plusieurs centaines des millions gourdes gaspillées sans aucun résultat. Plusieurs départements ont bénéficié de ces centres construits par les firmes Dominicains ROFI et ADOM qui n’ont pas d’expertise dans la construction de terrains de football. Les fonds sont volés, gaspillés alors que les installations sportives ne sont ni inachevées ni inaugurées”, a martelé le ministre des sports.

Selon le ministre, Max Attys ou Maxis Attys, la justice haïtienne devrait lancer une investigation pour retracer les fonds gaspillés dans certaines installations sportives comme Parc Bayas, Parc Larco, les Centres Sportifs Dadadou, Jalousie, Carrefour, Solino et de beaucoup d’autres inaugurées sans être achevées. Le ministre des Sport, Max Attys, a indexé directement, Olivier Martelly, le fils de l’ancien président Michel Martelly, et les anciens ministères des sports d’alors qui n’avaient aucun contrôle sur la réalisation de ces installations sportives.

Le numéro 1 du MJSAC a révélé que suite à un montant de 60 Millions gourdes dilapidés par l’ancienne ministre, Régine Lamur, avant de partir en  septembre 2018, le ministère des finances a soustrait du budget du ministère des sports la ligne d’investissement.

Par ailleurs, le Ministre Max ou Maxis Attys, a annoncé pour bientôt certains projets sans budget d’investissement. Parmi lesquels on peut citer : la réhabilitation des centres sportifs dans le département du Nord-Ouest, de la Grand-Anse et du Nord Est ; l’organisation des assisses sur l’action civique et la jeunesse ; une loi organique pour le MJSAC ;  le Lancement des états généraux sectoriels pour redorer le blason du MJSAC, une loi sur la pratique du Sport qui sera bientôt déposée ; des séances des formations pour les directions départementales et un document sur l’éthique et la déontologie dans le sport. Rappelons que la plupart de ces projets ont été déjà initiés, développés ou bloqués par les prédécesseurs de Max ou Maxis Attys.

Concernant l’épineux dossier de la double identité qui a fait couler beaucoup d’encre, le ministre, Max Attys, n’avait pas assez d’arguments pour convaincre les journalistes. Néanmoins, il a confirmé que son nom est Maxis Attys et qu’il est un résident français. Concernant sa nomination sous l’appellation de Max Attys, le ministre a fait savoir que c’est la faute du président de la république qui a signé l’arrêté présidentiel avec Max Attys sans l’avoir contacté pour lui demander ses documents officiels. Coincé par les questions embarrassantes des journalistes, au lieu de répondre, le ministre a préféré de s’enfuir.

 

Mackenson Laguerre PREVALIEN

prevalienmackenson@gmail.com/ prevalienmackenson@goals9.com

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker