Le Comité de normalisation a contemplé un premier succès avec certains ambassadeurs des clubs de l’élite du football Haïtien , lors d’une réunion organisée le samedi 26 août via visioconférence. Les dirigeants de la FHF envisagent de réhabiliter le championnat de première division dysfonctionelle depuis 2021, en raison de la recrudescence de la pandémie de Covid dans le pays.

Samedi dernier, les responsables de neuf clubs de la D1 haïtienne se sont présentés pour poser le premier pion de cette démarche visant la réouverture du sport roi au niveau national. Cette réunion était organisée autour du thème “licence des clubs “.

Malgré le boycottage de certains acteurs de la Ligue haïtienne en bras de fer avec le comité de normalisation .Nombreux ont assisté à cette réunion. Parmi eux, quatre équipes du grand Nord; Liancourt, le Triomphe AC, le Football Inter Club Association (FICA), le Real Hope Academy , les autres sont localisés dans la bande Sud du pays dont, le Don Dosco FC, le Cavaly AC, le Violette AC, le RCH, la Juventus des Cayes pour ne citer que cela. Un premier colloque profitable à tous les acteurs présents et concernés à ce sujet.

Vu à ce premier succès lors de ce premier congrès audiovisuel concerté par les responsables de la Fédération haïtienne de football ( FHF) et les ambassadeurs des neuf clubs présents, les membres dudit comité composé du septuagénaire Cubain M. Luis Hernández , Monique André et Yvon Sévère qui sont au terme de leur mandat ( Novembre 2023) ont prévu d’organiser une nouvelle rencontre dans l’objectif de réunir toutes les formations de l’élite vers un éventuel retour du football au niveau professionnel.

Est-il possible de raccommoder le football à l’état conjoncturel d’Haïti ?

Le championnat de première division est suspendu pour la dernière fois par le ministre des sport de l’époque Ronald D’Mezard depuis le 30 mai 2021, cet abandon se poursuit en raison de la crise pluridimensionnelle que traversve le pays depuis maintenant plusieurs années. Une suspension devenue transversale causant de multiples effets.- l’échec des sélections haïtiennes séniors lors de ces dernières participations aux tournois mondiaux et régionaux.- l’organisation des matchs des sélections et clubs haïtiens en République voisine.- L’exclusion des équipes haïtiennes au championnat de la Concacaf 2023/2024 sont quelques impacts de cette crise.

Le retour du football Haitien pourrait être bien bénéfique en : réorganisant la vie Socio-économique haïtienne comme un agent économique, réengendrer les footballeurs, les professionnels de la discipline et les autres métiers du sport liés à cette discipline en question. Car, selon les observations de certains experts du milieu économique et social, depuis l’arrêt du championnat haïtien les footballeurs sont coffrés sur le joug du chômage dont plusieurs d’entre eux survivent grâce aux championnats amateurs organisés lors des vacances estivales et d’autres abandonnent déjà leur carrière professionnelle pour s’engager à d’autres activités.

Si le retour aux affaires du championnat haïtien est perçu comme la réactivition d’un agent économique à caractère socio-culturel et la renaissance d’un loisir et d’une passion nationale, pourrait il faire face à la situation précaire liée à ce phénomène de l’insécurité transnationale ?
Aurons nous assez de ressources humaines et matérielles pour raviver la flamme du football ?Est-ce possible vraiment de concilier le football à l’état conjoncturel d’Haïti en prenant en compte toutes les démarches extra-sportives ?

Des problématiques et bien d’autres encore qui pourraient bien être soutenus au prochain meeting du comité de normalisation qui aura lieu le 1 septembre avec les leaders des formations de la Ligue professionnelle.

Huggens TOUSSAINT

Loading

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici