Echecs et conséquences

Port-au-Prince, le 8 aout 2023: Après trois rencontres disputées en phase de poule de la Coupe d’Or 2023, Haïti a terminé sur un échec patent avec 2 défaites, 1 victoire, soit 6 buts concédés et 4 inscrits. Manque de sérieux des autorités, sélectionneur national sans vision, léthargie du Comité de Normalisation de la Fédération Haïtienne de Football, absence de championnat local… Autant des raisons qui, selon une certaine opinion, expliquent la déroute des Grenadiers.

Débutée le 25 juin contre le Qatar, la courte aventure de la sélection haïtienne de football s’est achevée le 2 juillet avec les derniers matchs de poule. Engagée dans la compétition, l’équipe haïtienne, loin d’honorer les espoirs placés en elle, a terminé sur un cuisant échec dans une poule qui lui semblait pourtant favorable. Le Qatar et l’Honduras n’étant pas des foudres de guerre, le Mexique non plus une citadelle imprenable.

Sur trois rencontres disputées, les poulains de Gabriel Pellegrino Calderon ont concédé deux défaites, remportés une victoire au début de la compétition contre le Qatar, avec six buts encaissés et 4 marqués. Au-delà de ce bilan déplorable, la déroute d’Haïti devrait permettre d’établir les responsabilités de chaque acteur de la gestion du football haïtien. Il s’agit d’en tirer les enseignements afin de répartir sur de nouvelles bases.

À qui la Faute ?

Comme chaque nation qui se veut sérieuse, Haïti se doit d’examiner avec lucidité, et sans langue de bois, les raisons ayant conduit à cet énième débâcle des Grenadiers. Pourtant avant le début des rencontres, certains admirateurs de la sélection nationale, affichaient avec assurance leur ambition grandiose de voir l’équipe imite l’exploit de 2019. Les Grenadiers, malheureusement, ont vu leurs espoirs douchés, en dernier lieu, par les Catrachos du Honduras qui ont terminé troisième du groupe.

Selon plusieurs journalistes dont ceux de Goals9 intervenant sur la situation, la déroute d’Haïti s’explique par l’absence du championnat national depuis plusieurs années. «Ne nous leurrons pas, l’équipe nationale est sans âme. Comment pouvez-vous prétendre aller à une compétition de cette envergure quand votre pays n’a pas de championnat local depuis bientôt trois ans ? D’aucuns diront que nous comptons sur les professionnels mais lesquels ? Des joueurs qui évoluent en catégorie inferieure en Europe ? nous ne pensons pas.», se sont-ils indigné dans leur émission.

Pour un ancien international, les échecs à répétition du football haïtien incombent sans conteste aux autorités. « Notre pays manque de sérieux. Nos autorités se contrefichent de voir le championnat redémarrer. Sinon, comment expliquer que le pays soit tout le temps humilié à l’international sans que cela n’emeuve personne», a-t-il lancé avant d’ajouter : «Notre pays ne dépense pas de fonds nécessaires pour investir dans le sport, alors on aura pas de résultat.

Et que dire du sélectionneur ? Je trouve qu’il n’a aucune vision. Avec lui, nous avons l’impression que la sélection décline. Après il n’y a rien d’étonnant il est venu faire son chiffre d’affaires »

En dépit de leur dureté, les dénonciations des compatriotes ont un dénominateur commun : plus que par le passé, elles interpellent aussi bien les autorités que tous les acteurs à s’impliquer pleinement, chacun en ce qui le concerne, pour sauver le sport national placé sous assistance respiratoire depuis belle lurette.

Samuel JEUDY
samjeudy2020@gmail.com

Loading

Redacteur at GOALS 9 - Website

Samuel JEUDY, etudiant finissant en sciences juridiques, Journaliste, Enseignant.
Née aux Gonaïves, membre fondateur de l'Association des Journalistes Sportifs du Haut-Artibonite (AJSHA)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici