WEBCARE 9
DERNIERE HEUREFOOTBALLGoals 9SELECTION

Football-Organisation : Les joueurs de la sélection nationale réclament leurs primes de la Gold Cup de 2019, à qui la faute ?

Dossier Football-Organisation

[Par Gesner Jean Marie]

Port-au-Prince, le 5 mai 2021 : Définitivement le comité de Normalisation dirigé par Me Jacques Létang ne savait pas dans quel pétrin il allait se fourrer en acceptant d’être installé à la tête du football haïtien après la mise à l’écart du comité dirigé par Dadou Jean Bart, banni à vie dans le cadre d’un vaste complot d’accusations d’agressions sexuels sur jeunes filles mineures, au Ranch de la Croix-Des Bouquets. Après les arbitres, les Commissaires, les Clubs de D2 et de Football Féminin, c’est au tour des joueurs de la sélection nationale de réclamer leurs primes pour la Gold Cup 2019 où ils avaient historiquement atteint les demies finales.

En accomplissant l’épopée de l’été 2019, en accédant en demie finale de la Gold Cup, pour la première fois de leur histoire, du 16 juin au 8 juillet 2019, aux Etats Unis, les 23 joueurs de la sélection nationale de football ont cru pouvoir bénéficier de l’attention particulière des responsables de la FHF et des autorités sportives du pays. Cependant, presque deux ans après cet exploit, ils n’ont pas encore reçu leurs primes de la compétition dont ils réclament cette semaine, sans délai.

Le dossier vient de faire les choux gras de la presse, car les joueurs de la sélection réclament le paiement de leur pactole du Comité de Normalisation dirigé par Jacques Létang qui, sans nul doute, regrette d’avoir accepté le poste de président de la FHF dont il a été l’un des instigateurs de sa destruction en 2020. Son rapport avait contribué au bannissement de Dadou Jean Bart et aux sanctions de plusieurs autres cadres de la FHF dont Yvette Felix, Nella Joseph et bientôt Carlo Marcelin, Rosny Grant et Wilner Etienne, pour ne citer que ceux-là.

*Revenons aux faits* :

Dans un document obtenu de façon confidentielle, attestant le paiement d’une partie des primes de la Gold Cup aux joueurs, on en déduit que les joueurs ont raison sur toute la ligne. Cependant, comment se fait–il que les joueurs n’ont pas encore recu leurs primes presque deux ans après la compétition ?

La Fédération Haïtienne de Football a reçu, selon une note adressée, le 9 mai 2019 par la CONCACAF, aux secrétaires généraux des organisations participantes, 30 jours avant la compétition, 50 000 dollars en guise d’avance des primes de participation. Ces fonds ont servi à financer un stage de préparation à la Gold Cup, de la sélection nationale, aux Etats Unis.

Selon ce document, le 14 juin 2019, pour répondre à la demande des joueurs, représentés par Johnny Placide, Duckens Nazon, Mechack Jérôme et Wilde Donald Guerrier, la FHF, vu l’importance des enjeux et voulant s’assurer de la pleine satisfaction des joueurs, a accepté un barème proposé qui prévoyait des primes à chaque étape de la compétition. Haïti étant arrivée et est éliminée en demi-finale contre le Mexique, le 2 juillet 2019, les joueurs eurent droit à des primes totales, variant entre $6,200 et $8,000 chacun, selon le barème qu’ils avaient négocié avec la FHF.

Liste de payroll des joueurs de la selection nationale pour la Gold Cup 2019 ni

Le 9 septembre 2019, le Secrétaire Général de la CONCACAF, Mr Philippe Maggio, a confirmé par lettre, au secrétaire général de la FHF, Mr Carlo Marcelin, qu’une prime monétaire de US $150,000 est octroyée à la FHF pour avoir atteint les demi-finales de la compétition. Toutefois, à travers la même correspondance, la CONCACAF co firme que la prime sera réduite de US $103,708.06, dépenses imputables à la FHF pour couvrir une avance de $50,000 faite par la Concacaf le 17 mai 2019 dans le cadre de la Gold Cup 2019, les coûts additionnels des vols charter ($34,700) et des frais additionnels d’hôtel ($19,008.06), ne laissant qu’une balance disponible de $46,291.94 à la FHF

19 septembre 2019, La FHF a procédé au paiement de 50% des primes, avant le match Haiti-Curacao qui comptait pour la Ligue des Nations de la CONCACAF, selon un accord trouvé avec les représentants des joueurs pour que la balance restante soit versée au cours du premier trimestre de 2020. Entre temps, la FHF s’est confrontée, au début de 2020, à la participation urgente des différentes sélections nationales aux éliminatoires olympiques féminines en Janvier à Houston ; éliminatoires Concacaf/FIFA féminines U20 en République Dominicaine en février 2020 ; éliminatoires olympiques masculines U23 à Guadalajara en mars 2020 (l’équipe était sur place ; tournoi renvoyé).

Pour montrer sa bonne fois, le président de la fédération Haïtienne de football à l’époque, Dr Yves Jean Bart, vu tous ces engagements au 1er trimestre 2020, a reprogrammé le versement de la deuxième tranche des primes à la réception des fonds COVID en mai 2020, selon une demande envoyée et agréée par la FIFA. Le 25 mai 2020, le président de la FHF Dr. Yves Jean-Bart a été suspendu par la FIFA.

A travers ce document, la FHF démontre qu’en plus du paiement des 50% du montant des primes, les joueurs ont reçu : 1) leur per diem, pour la période allant du 27 mai au 2 juillet 2019, à raison de $100 par jour, 2) la prime spéciale de $4,000 accordée à chacun des joueurs par le Président de la République, M. Jovenel Moise, pour avoir atteint les demi-finales de la Gold Cup 2019.

NB : contrairement aux informations circulées, la Fédération Haïtienne de Football a payé la totalité des 8000 dollars au Capitaine Jhonny Placide et à Alex Christian Junior qui avait l’autre 50% de ses pour dédouaner une voiture en son nom.

Lettre du Secrétaire Général de la Concacaf à la FHF

D’où vient la brèche ? A qui la faute ?
Sans passer par 4 chemins, l’actuel Secrétaire Général de la Fédération Haïtienne de Football, Mr Carlo Marcelin, est le premier responsable du non-paiement de l’autre 50% des primes des joueurs de la sélection nationale. En effet après la sanction de Dadou Jean Bart, le 25 mai 2020, Carlo Marcelin était le seul à gérer l’administration de la FHF, recevant tous les fonds et subventions de la FIFA, dont il signe les chèques au nom de la FHF avec l’Ing. Garry Nicolas, Vice-Président, sous l’œil impuissant du président par intérim, Mr Joseph Variéno Saint Fleur.

La Fédération Haitienne de Football est maintenant en proie à de sérieuses difficultés économiques, tandis que le Secrétaire Général, Carlo Marcelin, est pointé du doigt par le syndicat national des arbitres et la Cellule de Réflexion de des Clubs de la D2, d’avoir gaspillé, sans justification, les fonds reçus par la FHF en 2020 dont ceux de la Covid-19.

Dans une correspondance envoyée au Président de la FIFA, Gianni Infantino, ces dirigeants ont attesté les dates de décaissement et les montants des fonds reçus par Carlo Marcelin en 2020, au nom de la FHF, destinés à aider le football haïtien : En Janvier 2020 : 700.000 milles dollars Américains pour opération et Assistance Voyage des sélections qui n’ont pas eu d’activité en raison de la pandémie Covid-19 ; En Avril 2020 : 500.000 milles dollars pour Opérations ; en Octobre 2020 : 500.000 milles dollars d’assistance Covid-19 pour les clubs, 75.000 milles dollars pour l’organisation de qualification de la sélection Olympique, 37 milles 610 dollars pour la sélection nationale Féminine U-20 et 100.000 milles dollars Américains en support au Championnat National de Première Division.

*Perspective de solution ;*
Le comité de Normalisation, dirigé par Jacques Létang et installé en février 2021, tente de désamorcer cette bombe à retardement qui risque de faire mal aux haïtiens lors des prochaines compétitions de la sélection nationale senior cet été (Gold Cup et éliminatoires du mondial Qatar 2022), est confronté au manque de coopération des anciens dirigeants de la FHF rendant difficile son travail, doit absolument trouver un moyens pour payer les joueurs l’autre 50% des primes qui s’élèvent désormais à 79,000 dollars Américains.

En appui avec la FIFA, le Comité de normalisation qui a pris la décision de réaliser l’état des lieux, considère ce manque de coopération des anciens dirigeants comme une « rétorsion d’informations » et impute la lenteur de l’administration de la FHF, dirigée jadis par Dadou Jean Bart et Carlo Marcelin, à produire l’état des lieux, à une stratégie visant à détruire des preuves de malversations du passé, notamment celles de 2020.

Suite à des séances d’entrevues déjà réalisées avec des responsables de chaque département, afin de faciliter ce travail, le comité envisage également d’engager une firme extérieure pour auditer la FHF.

Enfermé dans son confort, le Secrétaire gGénéral de la FHF, Carlo Marcelin, n’a pas répondu aux appels ni donné suite aux demandes d’interviews des journalistes.

Gesner Jean Marie
Jeanmarie2220@yahoo.fr

1 Views

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker