[Par Samuel Jeudy ]

Port-au-Prince, mardi 5 juillet 2022: Le mardi 05 Juillet 2022 ramène le 71e anniversaire de l’Eclair AC, deux fois vice-champions du championnat de deuxième division. L’Eclair AC des Gonaives, à été fondé par un groupe de jeunes lycéens et collégiens à «Lot bò kanal», un quartier situé dans le nord de la ville des Gonaives.

Vu la mauvaise passe que traverse le football haïtien (pas de championnat depuis plus de deux ans), aucune activité n’est prévue pour célébrer cette date mémorable.
Contacté au téléphone, l’actuel président de l’Eclair ne cache pas sa fierté d’être à la tête de cette prestigieuse institution depuis plus de 6 ans: «On ne peut être plus fier que de faire partie de la liste des présidents de cette equipe. Être à la tête de l’Eclair, j’ai toujours la sensation d’être en famille. Et c’est toujours bon de s’harmoniser en famille. Je tiens à remercier les joueurs et tous le personnel du club pour leur dévouement et le respect qu’ils ont témoigné depuis tout ce temps à l’égard de mon équipe et moi »_ nous a déclaré le président.

À n’en pas douter, l’Eclair AC fait partie des mythiques équipes du pays. Aux côtés du Violette AC, du Racing Club Haïtien, de l’AS Capoise et du Racing FC  (son éternel rival), il a connu des plus belles figures de l’histoire du football gonaïvien, et a produit l’un des plus grands monuments que notre sport roi ait jamais connu, Aluidor IMORES ABE. Et d’autres légendes du football artibonitien comme Roberto MONTAS, Jean BARBOT, Arsene ISAAC, Wenchel ARCHILLE, Marc Antoine JOSEPH , Que dire de l’ancien défenseur de l’équipe gonaïvienne Panel GERMAIN. Pour plus d’un, Panel est un exemple à suivre.

En 71 ans d’existence , l’Eclair AC a connu l’enfer de la deuxième division du championnat national à trois reprises. En effet, après sa création en 1951, le club a accédé du même coup en D1, et y est resté jusqu’en 1998, avant de reléguer pour la première fois en D2 du football haïtien, et cela, avec dans son actif zéro titre de champion. Auréolé de joueurs très talentueux à l’instar de Vivandieu ANILUS, Wilson ABÉLARD, Densley CHARLES, Kensley BERTRAND , Charlot DORCILIEN, Rockson GÉNÉLUS, Jakson PIERRE et de son entraîneur Ralph SAINT JEAN, l’Eclair s’est parvenu à regagner sa place dans l’élite du football haïtien en 2009, mais elle n’a tenu le coup d’une seule saison, descente en enfer en 2010.

Reléguée en D2, il a fallu qu’en 2016, encore la présence de son mythique entraîneur Ralph SAINT-JEAN à la baguette ou encore de ses bonnes prouesses comme Walny BIEN-AIMÉ, Ribinho PIERRE, Sadrac ALECTINE, Kensley BERTRAND, David DERVIL, Gerald POMPILUS et autres jeunes combattants pour permettre à l’équipe représentative de la Cité de l’indépendance, l’Eclair AC de triompher à Saint-Marc (0-1 et 0-0) face au Racing FC de Gros-Mornes, emmené à l’époque par Mackenley FLEURENCIER . Comme cela avait été le cas avec la génération dorée de 2009. Mais c’était encore une fois pour une saison.
Jusqu’à date, les Élites n’ont rien remporté en terme de trophées d’envergures. Cependant, ils peuvent se contenter de deux titres de vice-champions de deuxième division (2008 et 2016).

Au même titre que les grandes équipes du pays, l’Eclair AC n’a jusqu’ici un siège social, ni un mini stade, un bus de transport et un site internet. Il n’est encore trop tard pour bien faire. Espérons que ses dirigeants et ses fans se mettront en mode des plus grandes équipes de la zone Caraïbénne, de quoi faciliter le travail du groupe.

Donc, bonne fête à l’Eclair AC, l’équipe la plus ancienne du département de l’Artibonite et la deuxième plus ancienne au niveau de équipes de provinces après l’Association Sportive Capoise (ASC).

Samuel JEUDY

Loading

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici